Bellignies

Bellignies, son église, son château, son gouffre, sa vallée de l’Hogneau, son terrain de camping

L’origine du village pourrait éventuellement provenir d’une divinité gauloise au non de Bel. En tout cas ce village situé sur la route antique de Bavay à Tournai a des origines très anciennes comme en témoignent un dolmen et une tour de Bel au sein de l’enceinte du château. Ce fut un village de marbriers. Il est aujourd’hui un village pittoresque car bâti sur les pentes abruptes de la vallée de l’Hogneau.

L’église de Bellignies

La commune décide en 1847 la construction d’une nouvelle église Saint-Barthelémy, réalisée entre 1847 et 1855 par l’architecte départemental Jules Fiévet. L’ancienne église qui datait du XVIe siècle a été démolie en 1849, son portail a été sauvegardé et mis au calvaire du cimetière comme en témoigne la photo suivante :

Chapelle dans le cimetière
Chapelle dans le cimetière avec sa façade du XV e siècle de style gothique flamboyant

Quelques autres chapelles et oratoires sont disséminés dans la commune.

Pour plus de détail voir mon site
http://oratoiresetchapelles-avesnois.fr/bellignies/
Le Monument aux Morts Photo Archives Départementales du Nord 5 FI
Le Monument aux Morts Cliquer ici pour accéder au site de l’université de Lille
BELLIGNIES L'ECOLE COMMUNALE DE GARCONS ET LA MAIRIE - France
La Mairie et l’école
Un siècle plus tard
Le château de Bellignes
Vue aérienne du château

Le château de Bellignies était une place forte au Moyen Age, ce dont témoigne la tour Le Bel, datant du XIII e siècle. Plus de détails sur le site culture.gouv.fr

C’est dans cette tour que la princesse Marie de Croÿ cacha en 1914-19148 des soldats français et anglais avant de favoriser leur évasion, aidée de son frère le prince Reginald, d’une anglaise Miss Cavel et de Louise de Bettignies. Voir leur engagement sur académia

A partir de la Tour de Bel, le château est prolongé par un corps de bâtiment du XVIII e siècle avec des toits à la Mansart. Il appartint à la famille de Berlaimont, puis aux Chasteler dont l’un des membres à la Révolution céda une partie de son parc à la commune de Bellignies sous la condition qu’on y joue jamais la Marseillaise !..Au début du XX e siècle, il devint la propriété des barons de Molembaix qui le cédèrent à la famille de Croÿ, actuellement toujours propriétaire.

Le parc du château est également classé MH :

La Villa Evrard : La tradition orale attribue la construction de cette maison patronale à Henri Armbruster, architecte établi à Valenciennes entre 1904 et 1906

Dans la liste des monuments classées se trouvent aussi quelques maisons et une ferme Base Mérimée.

Résultat de recherche d'images pour "La Pierre Croûte dans le parc du château de Bellignies."
La Pierre Croûte de Bellignies

Elle est assimilée à un dolmen. Elle se situait encore au début du XIXe siècle à proximité du souterrain d’Houdain, avant d’être déplacée en 1810 par M. de Molembraix, dans le parc du château. La pierre Croûte  fut rapportée de la montagne de Bellis, face à la rivière d’Hogneau. Selon l’abbé Lambiez, curé de la commune au début du XIXe siècle, cette pierre aurait servie d’autel consacré à Bélénos, le dieux solaire des Gaulois. On retrouva au voisinage de la pierre Croûte bon nombre d’ossements et de cornes. Source du texte : Les mégalithes en Avesnois ThiéracheVoir aussi  https://www.persee.fr


Abreuvoir (hameau de Bréaugies) construit entre 1830 et 1920. Assez exceptionnel de par sa forme de goutte d’eau, restauré par le club du vieux manoir en 2008-2011 dans le cadre d’un projet du parc de l’Avesnois

Le passé industriel de Bellignies :

L’industrie marbrière à Bellignies commence le 16 octobre 1820, à l’initiative de Dusart de Molembaix. Auparavant, l’architecte-constructeur choisi par l’industrieux baron a visité nombre d’usines en Belgique. Pour bâtir sur  » la rivière du Hogniau » (orthographe de l’ époque), cet appareilleur s’inspire de l’usine des Beaugrand, à Solre-Saint-Gery, sur la Hantes. En 1825, la scierie Thietard s’installe à Cotipont. En 1835, il y a trois établissements marbriers à Bellignies, et en 1863, dix-huit. Sorte de ruée sur le marbre.. mais la vente des fabrications est un métier qu’il faut savoir maîtriser. Bellignies compte huit marbreries en 1882, et sept en 1910, dont celle de Cordier. Avit Duronsoy, meilleur connaisseur en la matière, situe de 1918 a 1937 la grande époque du marbre dans sa localité. Il faut consulter la remarquable documentation que le maire de Bellignies a rassemblée dans son dernier ouvrage : « De pierre et de marbre », 1985, imprimé à compte d’auteur par les Imprimeurs Associes, Maubeuge, et vendu au profit du Musée du Marbre. Ce Musée, unique en France, dû essentiellement à la créativité chaleureuse d’Avit Duronsoy, inauguré en avril 1979 par Pierre Mauroy, président du Conseil régional, continue, d’année en année, a enrichir ses collections. (Promenade dans la mémoire de l’Avesnois T2 D’Aibes à Maubeuge Hanot Pierrard)

  • La scierie de marbre Lerat (moulin), 1821, qui a été quelque temps la grosse forge Crapez avant de redevenir scierie de marbre, classée.
  • L’usine de taille de marbre (atelier), 1826, devenu par la suite la Nouvelle Confiturerie du Nord, classée.
  • Une brasserie, devenu par la suite scierie de marbre, et une ferme-brasserie, les deux du XIX e siècle et classées.

Toutes ces marbreries sont à retrouver sur mon site :
http://www.moulins-avesnois.fr/lhogneau-et-ses-moulins/

La brasserie

La brasserie aurait été fondée avant la Première Guerre mondiale puis convertie en marbrerie après le conflit. Celle-ci était dirigée par M. Joselier, puis M. Montay, avant de cesser de fonctionner en 1955. Actuellement une partie de l’usine est convertie en logement, le reste étant désaffecté culture.gouv.fr

Ferme brasserie culture.gouv.fr

La Ferme avec brasserie fut construite en 1890 par Edmond Carpentier. Son fils Edouard lui succéda en 1926. Elle était encore appelée en 1955 brasserie Carpentier au 10 rue du Riez du Bois. La chaudière et la malterie ont été détruites depuis cette date. Pour info il y eut rue du Cotipont une troisième brasserie, la brasserie Coopérative du Canton de Bavai de 1898 à 1940.

***

L’Hogneau à Bellignies
Les vannes de Bellignies