Etroeungt

Vue aérienne d’Etroeungt

A l’époque romaine le village appelé Duronum se trouvait à l’ouest du village actuel, sur la voie romaine de Bavay à Reims.

A l’époque mérovingienne, la présence humaine fut attestée, au lieu-dit Les Hayettes, par un cimetière, non loin d’un très ancien itinéraire allant d’Etroeungt à Saint-Rémy-les-Chimay et, de là, par Couvin jusqu’à la Meuse.

Au Moyen Âge, l’agglomération se forma autour d’une église située sur un promontoire rocheux dominant la vallée.
La seigneurie d’Etroeungt fut possédée successivement par plusieurs membres de la famille d’Avesnes (Bouchard d’Avesnes y possédait un château); elle passa ensuite à la maison de Bourgogne, puis a celle de Croÿ, et retourna au seigneur d’Avesnes en continuant, toutefois, à former un fief particulier qui eut titre de baronnie. C’était une terre franche et en 1659, après le rattachement d’Avesnes à la France, Etroeungt argua de cet état pour demeurer indépendante. Il fallut de longues années pour que l’autorité française parvint à la dépouiller de ses privilèges, et notamment de ses exemptions fiscales. Historique plus détaillé : cliquer ici : Etroeungt mon beau village

L’église d’Etroeungt

L’église, St Martin, en pierre bleue, est de 1570 mais a été souvent remaniée, notamment en 1776, à la suite d’un incendie et d’un ouragan en 1774. Les moines de Liessies, collateurs de la cure, remirent alors le choeur à neuf. De nouvelles transformations eurent lieu en 1854 et 1880. A l’origine, la tour formait un porche qui s’avançait. Vers 1930, les bas-côtés furent prolongés pour s’arrêter au niveau du portail. Elle possède deux autels du XVIII e siècle consacrés à la Vierge et à saint Martin.

On remarquera sur cette CP de 1904 un kiosque à danser rectangulaire à 4 pieds adossé à la mairie. 
La Mairie d’Etroeungt

La mairie, en pierre bleue et brique, fut construite en 1846 pour répondre aux lois scolaires qui exigeaient des communes la construction d’écoles. Avec son balcon et son fronton triangulaire, elle a la solennité requise pour un bâtiment public.

Le Monument aux Morts d’Etroeungt. Université Lille 3

Il est inauguré le 27 août 1922. Au matin, un service solennel est célébré par l’abbé Davoine à l’église Saint-Martin avant que le cortège se dirige vers le monument accompagné par la marche funèbre de Chopin. Différentes personnalités assistent à la bénédiction du monument, le député M. Pasqual, le sous-préfet, M. Leroy, M. Marchand, président des Anciens Combattants, M. Allaire, maire d’Etroeungt. L’après-midi, un défilé musical est organisé. Les enfants des écoles avec des bouquets, précédent un char de la France en paix, allégorie conçue par l’institutrice, Mme Laurent. Après les discours et l’appel aux morts, les écoliers chantent ensuite « L’hymne aux morts » de Victor Hugo puis déposent des gerbes au pied du monument. La journée se clôt en mairie où est offert un vin d’honneur.

Sur les 3 autres faces de l’obélisque sont gravés les noms des 61 victimes de 1914-1918, parmi lesquelles Albert Balasse dont la dépouille n’a été retrouvée qu’en 2005 lors de travaux d’aménagement de la RN2.

***

Le mémorial UNC-UNCAFN des Anciens d’Afrique du Nord

***

Calvaire d’Etroeungt élevé en 1926
Calvaire d’Etroeungt rue Paul Delplanche. Il a été élevé en 1926.
Mémoire en images Fourmies Etroeungt Tome VI Claude Lompret
Mémoire en images Fourmies Etroeungt Tome VI Claude Lompret

Plus de photos du calvaire sur mon site Nos calvaires en Avesnois

***

Carte à partir de Google Maps
Etroeungt a la chance de disposer de 24 oratoires et de 4 chapelles. Admirer les ici
Les degrés : les escaliers permettant de rejoindre le haut du village (Place) au bas du village (Rue Jean Fostier).

La présence de nombreuses sources et d’une population ouvrière assez importante a amené la municipalité à créer, au XIXe siècle, des lavoirs.

Fontaine

Rue des fontaines, en 1830, une source fut aménagée en lavoir par Jean Proteau, ancien grognard de Napoléon, et maire entre 1826 et 1837.

Lavoir

Un autre lavoir en pierre et bois est situé 68 rue Jean Fostier au milieu de différentes propriétés et l’on n’y accède que par de petites ruelles.

Pigeonnier rue Fostier
Le moulin de Tatimont
Le Moulin du village
Le Moulin du village

Le moulin, dans son état actuel, date des années 1850 quand Philippe Péquériaux installa à cet endroit une filature qui utilisait encore l’eau comme force motrice. Très vite une machine à vapeur vint s’ajouter puis se substituer à la force hydraulique. La filature quitta ce site en 1894, et une usine électrique fut alors installée qui permit d’éclairer le bourg à l’électricité en 1897.

Les vannes du Moulin du village

En 1976 la commune se rendit propriétaire des bâtiments de chaque côté de l’Helpe Mineure. La grande bâtisse sur la rive droite devint un gite-relais dès 1979 alors que le bâtiment de la filature fut divisé en appartements, une partie abritant les deux turbines comme souvenir.

Façade du gite

Voir mon site pour l’historique de ces deux moulins.

***

La laiterie d’Etroeungt :

Une laiterie au lieu-dit Les Orniaux, fondée en 1928, fabriquait des fromages à pâte cuite de type mimolette. Elle ferma ses portes en 1979.

***

La beurrerie d’Etroeungt :

A Etroeungt, le 4 août 1933 fut créée  » la Beurrerie coopérative de la région d’Avesnes ». Malgré d’importantes difficultés rencontrées lors des premiers instants après sa création, elle connaîtra un rapide développement entre 1933 et 1939. Après 1950 des crises de mévente du veau et du porc amenèrent les herbagers à ne plus produire de crème et donc à abandonner la fabrication du beurre. Afin de ne pas disparaître la beurrerie d’Etroeungt fusionna avec la Coopérative du Nouvion. Au début des années 1970, elle fut absorbée par la laiterie de l’ abbaye à Dompierre sur Helpe avant de fermer ses portes en 1974.

***

Le village
L’Helpe Mineure à Étrœungt. Photo Chatsam
Vue de la campagne d’Etroeungt

Les environs d’Etroeungt sont magnifiques. Nous sommes au cœur de la Thiérache et de la vallée de l’Helpe Mineure . Empruntez le parcours qui suit en partie un circuit « Le sentier du buffle »; il est typique du paysage  de bocage dont vous apprécierez la douceur.