Vieux-Mesnil

Vieux-Mesnil Rue de l’Eglise
Vieux-Mesnil


L’acte le plus ancien mentionnant l’existence de Vieux-Mesnil date de 1180 : Jacques,Seigneur d’Avesnes et avoué de l’Abbaye d’Hautmont ratifie un arrangement entre cette abbaye et le seigneur d’Hargnies.
Vieux-Mesnil formait avec le hameau de Manissart et le village d’Hargnies une paroisse de la collation de l’abbaye Saint-Pierre d’Hautmont. En 1791 Vieux-Mesnil dépendit de la paroisse de Boussières. En 1846 l’inverse se produisit.

Au début du XVII e siècle, sous l’abbatiat de Gaspard Hanot, l’abbaye d’Hautmont effectua de nombreuses acquisitions au hameau de Manissart. Le 28 juillet 1789 les paysans manifestèrent avec véhémence contre l’abbaye d’Hautmont. Juillet 1792 vit des dévastations occasionnées par le passage des troupes autrichiennes tandis qu’en 1794 les Français brûlèrent le château.

L’église Saint-Martin

L’église actuelle a été construite de 1852 à 1855 (décision prise le 6 mai 1852 et réception des travaux le 3 décembre 1855 par M. Fievet, Architecte à Avesnes et par l’Abbé Boitiaux). Les travaux ont été exécutés par M Delahaye de Feignies et M Marchipont de La Longueville, entrepreneurs pour un montant de 20 000 francs. L’ancienne église qui tombait en ruines se situait à  l’emplacement de l’actuel cimetière. Ses matériaux ont servi à la construction de la nouvelle.

Tout savoir sur cette église en consultant ici le pdf très bien documenté réalisé par l’Association Mémoire de Maisnil et d’Hargnies, en collaboration avec la Municipalité de Vieux-Mesnil et la Paroisse St Pierre en Bavaisis.

Quelques photos du site :

La Mairie et son site

Elle se trouvait rue de Boussières, au fond de l’impasse mais fut brûlée par les Allemands en 1914. En 1928 elle était place des Tournelles puis par la suite installée à quelques pas de là, au 35, rue de l’église.Enfin elle intégra l’ancien presbytère où elle se trouve actuellement.

09.10.1927 – Inauguration du bâtiment école-mairie
Monument aux Morts réalisé en pierre de granit de Soignies d’une hauteur de 4 m sur un socle carré de 1,70 m de côté .
Le Monument aux Morts érigé en 1921. Marbrier : Euclide Bavay Lixon

L’érection de ce monument aux morts fut décidée par délibération du conseil municipal en date du 20 mai 1920. D’un montant de 4 000 francs, le monument fut payé pour moitié par la commune et pour moitié par une souscription.

Calvaire 14 rue de Maubeuge
Calvaire 14 rue de Maubeuge

le Moulin :

L’ancien moulin de Vieux-Mesnil

A la fin de l’Ancien Régime le moulin à deux tournants qui n’était pas banal appartenait à François Joseph Bonnaventure Dumont, marquis de Gages (1739 1787). Son fils Féry Louis (1768 1840) le loua en 1799 à Marguerite Delpature (1744 1810) veuve de Michel Minaire (1735 1779) lequel occupait de son vivant le moulin. Justine Dumont épouse de Rodriguez d’Evora y Vega hérita du moulin au décès de son père Féry Louis. Décédée en 1855 ses trois filles, Adélaide, Emérence et Maria, entrèrent en possession du moulin. Puis en 1861 seule Adélaide Rodriguez épouse d’Alfred de Lichtervelde, propriétaire à Mons le détenait. Constant Blanchard (1818 1899), meunier, occupa le moulin à partir de 1846 jusqu’aux environs de 1881. Le moulin d’un étage resta dans la lignée des de Lichtervelde jusqu’à sa démolition en 1964 : Alfred (1813 1880), son fils Gaston (1847 1913) puis la fille de celui-ci Blanche (1885 1961) épouse de  Fernand Philippe Marie Joseph Ghislain van de Werve de Vorsselaern (1879 1958).

Il ne reste aujourd’hui à la sortie du village en contrebas de l’église que les vestiges des vannes.

***

La cense des Ecrolies

Le hameau des Ecrolies relie Manissart à un autre hameau : le Trieu Audin.
(Trieux est synonyme de secteur en friche)

On explique l’appellation « Ecrolies » à l’existence du verbe « écroler qui signifie écrouler » ainsi, lorsque les charrois empruntaient cette voie, les rebords des traces laissées dans la chaussée s’écroulaient tant le matériau était friable.

La cense des Ecrolies qui n’existe plus aujourd’hui était « un fief qui comprenait 8 bonniers et demi de bois (bois Galant) maison, grange, étable, assises sur 4 rasières et demi… ». (Minon frères : Hautmont et son abbaye page 449)

Elle appartenait en 1773 à De Lattre seigneur de Feignies. Elle fut ensuite vendue à Louis Joseph Vautier, maître de forges à Maubeuge.

Le vicomte Florent Maximilien Joseph De Lattre, né en 1747 à Feignies, 
fils de Roger Florent De Lattre de Feignies et d’Alexandrine Le Vaillant,
fut officier des gardes Wallonnes du roi d’Espagne (1762), lieutenant-
colonel au service d’Espagne. Il épousa le 03 10 1804 à Ayette sa cousine 
Amable Eugénie Guislaine De Lattre de Neuville née à Ayette en 1775. 
Il devint maire d’Ayette. Il habita en Catalogne. Il décéda à Arras le 12 06 1831.

***

Le château :

Les premiers seigneurs connus sont Helin et Raoul du Maisnil qui prirent part à la 3° croisade. En 1189, nous trouvons la trace de Olbardi del Maisnil qui fut témoin dans un acte de Wautier Seigneur d’Avesnes, avoué de l’Eglise d’Hautmont

A la fin du XIII° siècle apparaît la famille de Sars originaire de Sars-La- Bruyère en Belgique.

Guillaume ou Wuillaume de Baraf, seigneur de Sars et de Maisnil fut armé chevalier en 1301 par l’empereur Albert 1°, à Aix-la-Chapelle. Il fut élu grand bailli du Hainaut le 15 février 1361 et bailli des bois du Hainaut du 6 juin 1360 au 26 janvier 1361. Il avait épousé Marie du Sart et mourut à Mons où il fut enterré dans l’église des Cordeliers.

Guillaume de Sars, seigneur du Maisnil, marié à Berthe d’Asselstein. En 1384, il fait le rapport, au duc Albert, de sa terre « dou Mesny » en faveur de ses enfants. Lorsqu’il mourut, il fut enterré dans l’église des frères mineurs à Mons.

Wuillaume de Baras de Sars, sire du Mesnil (probablement fils du précédent), époux d’Agnès d’Anvaing.

Gérard de Sars, il épousa Marie de Beaufort dont il eut quatre enfants. Il fut bailli des bois du Hainaut de 1422 à 1423 et prévôt de Beaumont de 1420 à 1422.

Jacques de Sars, seigneur d’Angre, Audignies, Trazegnies et Vieux-Mesnil se maria avec Marguerite de Barbençon. En 1439, il assista le 26 mai, à la translation du corps de Sainte Aldegonde, à Maubeuge. Décédé à Angre, il fut enterré dans la chapelle sépulcrale près de l’église.

Jean de Sars, il était en procès, en 1472 avec le seigneur de Bellignies.

Jacques de Sars, seigneur du Maisnil et de Saulchoit.

Michel de Sars, seigneur du Mesnil, il était marié à Marguerite de Vertaing et mourut sans enfant après avoir été prévôt de Maubeuge de 1463 à 1485.

En 1534, Vieux-Mesnil appartenait au seigneur de Clerfayt, et en 1552, à sa veuve. La seigneurie passa ensuite à la famille De La Barre.

Hugues de la Barre, auteur de la branche du Mesnil d’Erquelines était le fils aîné de Nicaise de la Barre. Trésorier-général des guerres par lettres patentes du 12 juillet 1536, il avait épousé Catherine Du Mont, dont un fils :

Philippe de la Barre, seigneur de Vieux-Mesnil et de Maurage (Belgique), receveur général des aides du pays du Hainaut épousa le 14 juillet 1560, Jacqueline François dite de Sémeries.

Jean-Paul de la Barre, son fils, seigneur de Vieux-Mesnil, Masny saint Pierre… épousa le 1° juillet 1611, Jeanne Dessus-Le-Moustier. Il figure dans la liste des échevins de MONS en 1612-1615-1616.
Ses armes étaient : d’azur à la fasce d’or, accompagnée de trois têtes de lion de même.

Jean de la Barre, seigneur de Maisnil et de Manissart épousa Dorothée-Jeanne de la Hamaide. Il fut créé baron du Mesnil, mort sans alliance en 1721.

Charles Joseph Troffee de la Barre marié à Polyxène-Auguste de Croix.

Son fils Sébastien Charles Joseph de la Barre, baron, seigneur de Vieux-Mesnil et de Noirchin, épousa en 1775, Barbe-Françoise, baronne de Marche.

D’après le dénombrement de la principauté de Barbençon servi au roi Louis XVI le 24 février 1784, nous voyons que le seigneur de cette époque était Charles Louis Auguste Ferdinand, comte de Corswarenne. Il tenait cette seigneurie des sires De La Barre.

Suivant le rapport d’Hennet, prévôt de Maubeuge, en date du 5 juin 1788, nous trouvons, comme dernier seigneur de Vieux-Mesnil, le marquis de Gages, après qu’il eut racheté en 1760 les Seigneuries de Manissart et Vieux Mesnil au Duc Charles Louis de Corswarenne. 

François Bonaventure Joseph du Mont de Gages est né à Mons le 13 octobre 1739. Il fut créé marquis le 9 décembre 1758 et se maria en 1763 avec sa cousine-germaine Alexandrine-Françoise-Pétronille de Bousies-Champvant dont il eut trois enfants.

Il adressa en août 1784 une requête au gouvernement pour demander de pouvoir ajouter des ornements à son blason, ainsi exposée : 
« Elevé comme tous ses ancêtres dans la plus haute vénération et la fidélité inébranlable pour l’auguste maison de Votre Sacrée Majesté dont il sera toujours pénétré jusqu’au dernier soupir de sa vie, il désiroit pouvoir mériter de la bienfaisance de Votre Sacrée Majesté quelque marque distinctive qu’il put transmettre à sa postérité légitime. A ces causes, il se prosterne au pied du trône de Votre Sacrée Majesté la suppliant…. de lui permettre l’usage du manteau de gueules fourré d’hermines, surmonté d’une couronne ducale, le tout environnant ses anciennes armoiries pleines, qui sont de gueules au chevron d’or accompagné de trois trèfles d’argent, deux en chef et une en pointe, supportées par deux hommes sauvages au naturel couronnés et couverts de lierre s’appuiant chacun sur une massue ».
La grâce qu’il implore lui fut accordée par lettres patentes du 2 novembre 1784 qui l’autorisèrent à entourer son écusson du manteau de gueules et de le sommer du bonnet ducal.

 Il fut nommé, le 22 janvier 1770, grand maître provincial de toutes les loges des Pays-Bas autrichiens.

Ce fut le dernier seigneur de Vieux-Mesnil.

Source : « MEMOIRE DE MAISNIL et D’HARIGNY » association ayant pour objet la promotion du patrimoine historique et culturel des villages de VIEUX MESNIL et d’HARGNIES. 

Le château fut brûlé en 1794 par les Français.

***

Pour tout connaitre sur Vieux-Mesnil (sa mairie,sa médiathèque, son école, ses associations, son histoire, ses entreprises, ses circuits de randonnées …) je vous invite à consulter le Site Officiel Portail de Vieux-Mesnil Mairie de Vieux-Mesnil réalisé par M. Alain Liénard dans le cadre de sa fonction de maire du village.


Portail du site http://www.vieux-mesnil.fr