Hon-Hergies

Vue aérienne de Hon-Hergies

Hon-Hergies est une commune du Bavaisis formée par la réunion en 1790 des entités de Hon et de Hergies. Les deux bourgs formaient donc auparavant deux agglomérations bien distinctes, ayant chacune leur église.

Hon fut célèbre au IX e siècle par le palais que Lothaire II, neveu de Charles le Chauve, arrière petit-fils de Charlemagne y possédait. Ses aventures sentimentales donnèrent lieu à des décisions contraires du pape et des conciles, défrayant la chronique de cette époque agitée.
Au IXème siècle, Hon appartenait à la grande abbaye de Lobbes. Devenue seigneurie, il dépendit par la suite du comte de Hainaut.

Quant à Hergies, l’église et le hameau appartenaient au chapitre de Sainte Aldegonde de Maubeuge.

HON

Hon-Hergies
L’église Saint-Martin d’Hon.

L’église Saint-Martin d’Hon, qui surplombe le bourg, fut détruite en 1764 et reconstruite en 1765. Le clocher beffroi fut restauré en 1767. L’église sera restaurée en 1807 et en 1825 pour le mur de l’église, en 1848 et 1876 pour le clocher.
Elle est couverte de voûtes en berceau et les élévations de brique reposent sur un soubassement de grès. Les encadrements et les chaînages sont constitués de pierre. La tour-clocher, en façade est couverte d’un dôme polygonal couronné d’un bulbe.

Nef choeur et chaire Photo P Delevoy
Tableau au dessus de l’autel de la Vierge Photo P Delevoy
Buste
Un des vitraux réalisé en 1924 par les maîtres verriers de Champigneule.

À l’intérieur, se trouve un ensemble de huit médaillons ornés de bustes de saints en bois sculptés, un christ en bois, une statue de Saint Roch du XVIII e siècle, un magnifique buffet d’orgues et des vitraux anciens.

HERGIES

Vue générale de l’église de Hergies

L’église Saint Waast de Hergies dépendait de l’abbaye d’Hautmont. Elle fut détruite en 1764 et reconstruite en 1788.   L’église se compose d’une nef, d’une tour-clocher terminée par une flèche  en façade et d’une abside à trois pans. Les vitraux sont réalisés en 1924 par les maîtres verriers de Champigneule. L’église abrite une statue de la Vierge du XVII e siècle,  des autels de style renaissance du XVIIe siècle.

***

La Mairie et la Bibliothèque de Hon-Hergies
La Mairie deHon-Hergies
Détail de la mairie : symbole de la République
Monument aux Morts de Hon-Hergies
Réalisé par la société Gaudier-Rembaux

Le muret est encadré de piliers carrés décorés d’une épée et terminé par une flamme. Une colonne s’élève derrière le muret dans la partie centrale. Le bas de la colonne est masqué par un bas-relief représentant une pleureuse, tandis que le haut est surmonté d’un poilu en ronde bosse . Inscriptions présentes sur le monument :
VEILLONS ! C’EST POUR NOTRE FRANCE LA COMMUNE DE HON-HERGNIES À SES GLORIEUX ENFANTS MORTS POUR LA FRANCE

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 800px-Hon-HergiesPr%C3%A8s_%C3%A9glise140507_%285%29.JPG.
Table d’orientation à Hon, près de l’église

1 calvaire

Calvaire. Voie communale du Bois D84
Calvaire. Voie communale du Bois D84
Calvaire de Hon-Hergies
Calvaire de Hon-Hergies
Vue générale de l’église de Hergies et du kiosque à danser aujourd’hui disparu
L’ancienne gare

L’Hogneau et ses moulins : scierie de marbre- moulin banal-tordoir-platinerie.

Le patrimoine industriel est composé d’anciennes carrières de marbre noir, et des bâtiments industriels nécessaires à cette exploitation (scieries, ateliers de taille, habitations). Il existe encore une activité de taille de pierre et de découpe du marbre à Hergies dans le lieu-dit du Pissotiau traversé par le ru de Courbagne qui se jette dans l’Hogneau.

Les vannes de l’ancienne scierie de marbre de Dieudonné Blondeau, tailleur de pierres. cette scierie fonctionna jusqu’en 1958 et fut occupée par la société des Carrières de Hon-Hergies. Restent les vannes et le déversoir.

Le patrimoine rural est représenté par plusieurs fermes inventoriées /

1) —  La maison de Carrier au 47 rue de la Marne(Marbrerie Walqueman).

Du XVIIIème siècle, en moellon et pierre de taille. Cette maison a dû être bâtie en 1750 si la date inscrite sur le pignon est bien celle de l’édification. Une autre date, celle de 1753, est en effet inscrite sur l’encadrement de la porte. C’est le seul édifice civil construit entièrement en moellons de pierre.

2) – La brasserie et ferme du 3 rue Gaston Genarte.

Du XVIIIème et début du XIXème elle est en pierre et brique.

Cette ferme est inscrite sur le cadastre du Consulat de 1806. Détruite puis reconstruite en 1823, elle se compose d’un logis en rez-de-chaussée surélevé sur un étage de soubassement qui abrite un niveau de caves construites en moellon de pierre bien équarris. La porte est précédée d’un double escalier.

3) – La ferme du 29 Chaussée du Bois.

Elle a été construite dans la première moitié du XIXèmeen pierre et brique.

4) – La ferme du 5 chaussée du Bois.

Des XIXème et XXème siècles, elle est en pierre et brique.

Le logis a reçu un traitement architectural plus poussé, le grand volume sur sept travées s’élevant sur deux niveaux avec combles. La travée centrale est mise en valeur par une chaîne au premier niveau, des pilastres au second et une lucarne à fronton cintré brisé et ailerons à volutes au niveau des combles.

Une grange est construite dans l’angle nord ouest. La construction de l’ensemble s’étale sur tout le XIXème et le style du corps de logis permet de dater sa reconstruction du début du XXème siècle.

***

Le village possède un camping, La Jonquière.

Deux circuits de randonnée pédestre mettent en valeur le patrimoine: la tournée des chapelles et le circuit des machines agricoles