Dimechaux

Ecole et Eglise de Dimechaux


Dimoncellus, le petit Dimont, est un village très ancien mentionné dès 921. A cette date, Charles-le-Simple, roi de France, fit don à l’abbaye de Maroilles d’une manse, avec ses dépendances, située dans ce village. L’abbaye d’Aulne y posséda par la suite des biens importants.

L’église de Dimechaux
L’église de Dimechaux

L’église se trouve sur une place minuscule, dominant en terrasse la vallée de la Solre.
Dédiée à Saint-Maurice, elle fut érigée au XVI ème siècle succédant à un édifice présent au XIIème siècle puisqu’en 1160 l’évêque de Cambrai concéda « l’autel de Dimoncel », sous réserve du droit épiscopal, aux Hospitaliers de St Jean de Jérusalem.
L’édifice actuel présente une architecture de style ogival réalisée en appareil de briques et pierres typique du bocage de l’Avesnois.

Il abrite à l’intérieur, sur presque toute la surface du chœur, la dalle funéraire à effigies gravées en creux de Jean de Courtrai et de son épouse Dame Katherine (1317) (MH). Le chevalier, auprès de sa dame, est représenté avec son heaume, marqué d’une croix, qui lui couvre entièrement le visage. Il s’agit peut-être d’un chevalier ayant participé à la bataille des Éperons (1302) livrée par Philippe le bel aux chevaliers flamands. Des statues du XV e et XVI e siècle de Saint Nicolas, Saint Jacques, Saint Fiacre, Sainte Anne et de Saint Martin (XVIII e siècle) y sont visibles. Un hagioscope permet d’apercevoir l’autel depuis le bas-côté droit : cette ouverture dans le mur est rare et ne se retrouve qu’à Lez-Fontaine.

La mairie de Dimechaux
Le monument aux Morts Université Lille 3
Le kiosque à musique de Dimechaux

Kiosque à danser en fonte de forme rectangulaire à six pieds galbés construit en 1880 par la Société Paradisd’Hautmont. Impressionnante lyre sur le garde-corps.

5 oratoires et 1 chapelle Voir mon site
L’éventuelle ancienne brasserie

La famille Achille Bultieaux Denys a exploité la brasserie de bière locale jusqu’aux environs de 1880 Elle a fait bâtir une chapelle en 1908 située sur la D 27 au 5 Route de Solre-le-Château. En face de l’édifice le bâtiment pourrait correspondre à la brasserie qui appartenait à Jules César Gagedois entre 1890 et 1900.

Calvaire vers 1905 L’actuel calvaire

Une pierre sur le fronton, indique le nom de ses fondateurs et la date d’édification :« SURY DEMASSURE H.C 1831 ».

Il s’agit du couple SURY  Dieudonné né en 1797 à Ferrière la Petite marié à Dimechaux en 1825 à MASURE Honorine née en  1805 dans cette même commune. En 1902 le calvaire est toujours détenu par la famille SURY à savoir leur fille Célina Renelde veuve WAUTERS Paul.

Un deuxième calvaire se trouve sur la commune de Dimechaux
Un deuxième calvaire se trouve sur la commune de Dimechaux

Une plaque difficilement lisible indique qu’il a été construit en 1830 par  LEFRANCQ. Il pourrait s’agir du couple LEFRANCQ Jean ° 1773 marié à THOMAS Catherine ° 1780+1839. En 1902 le calvaire est au nom de LEGRAND Philibert et de sa femme MICHAUX Hermeline.

La Ferme de la Couture sur la D 80
La ferme de la Couture Vue aérienne.

L’abbaye d’Aulne possédait à Dimechaux la ferme de la Couture qui le 17 Nivôse An VIII fut adjugée à Constantin Carton (ADN 1 Q 128 Contrat N° 6393).

***

Le camp de Dimechaux

Le camp de Dimechaux est situé sur le plateau de Souvergeaux . C’était jadis une lande couverte de bruyère où les habitants de Damousies, Obrechies et Choisies avaient le droit de mener paître leurbétail, moyennant la redevance d’une poule par famille au profit du comte de Solre. Ce plateau fut le théatre de nombreux événements historiques. Les combattants de Wattignies y bivouaquèrent, ainsi que la colonne du Général Duquesnoy. En 1815, le roi de Prusse Wellington et l’empereur Alexandre de Russie passèrent en revue les troupes russes d’occupation. Une nouvelle revue eut lieu en 1818, avex les mêmes troupes, accompagnée d’une représentation théatrale. Le lieu-dit s’appelle encore ” le camp des russes “. En 1832 l’armée du maréchal Gérard s’y installa et fit de grandes manœuvres accompagnées de grandes festivités en 1833. Ce fut la dernière fois que le camp fut occupé par les troupes.

Le plateau de Souvergeaux
Le Plateau de Souvergeaux Plus de détails sur le site Wattignies 1793

***

Vue de Dimechaux