Wignehies

Vue aérienne de Wignehies
Vue aérienne de Wignehies
Vue aérienne de Wignehies
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 229_001.jpg.
Vue aérienne de Wignehies 1957

Wignehies appartenait jadis à l’abbaye de Saint-Denis en France.
En effet en 1198, Guy, archevêque de Reims, fit don à l’abbaye de Saint-Denis en France du patronage de l’église de Wignehies. La donation fut ratifiée la même année par le pape Innocent III. De plus, l’abbaye était seigneur temporel et spirituel du village. Cette seigneurie, placée sous l’administration du prévôt de Solesmes, consistait en moyenne et basse justices, greffe, tabellionage, cens, rente, ventes, dîmes, terrage, rivière et pêcherie, moulin à eau, terres labourables, pâturages… Source : culture.gouv.fr

Par la suite la seigneurie releva de la pairie d’Avesnes. En 1787, le duc d’Orléans y avait encore des rentes et le droit de chiennage.

Au XVIIIe siècle, la principale industrie de la commune était celle du verre, comme en témoigne un document daté de 1771 émanant de l’intendant du Hainaut, décidant que les ouvriers verriers de Wignehies, attachés à la verrerie du Houy, seraient maintenus dans l’exemption des corvées, en vertu du privilège accordé à leur corporation. La verrerie du Houy était située sur le territoire de Fourmies et avait été fondée en 1599 par la famille de Colnet.

Au XIXe siècle, Wignehies connut une prospérité égale à celle de sa voisine Fourmies, à la suite du développement de l’industrie lainière vers 1825.
Cette évolution industrielle se traduisit par la création de blanchisserie de toile, fabriques de bas et bonnets de coton, 5 filatures et 3 tissages, fabriques de fil à dentelles, un haut fourneau et une verrerie.

La ville resta au début du XX e siècle une importante agglomération industrielle (filatures), au point qu’un tramway la reliait à Fourmies.

Toutes ces activités fournissaient du travail à la population. Mais la crise de 1891 laissera de graves séquelles puisque Wignehies ne retrouvera jamais son rythme de croissance antérieure, même après la seconde guerre mondiale.

L’église Saint-Étienne de Wignehies

En 1675, le village fut détruit par un incendie, n’épargnant pas l’église. Celle-ci fut réédifiée en 1687 et démolie en 1891.

Wignehies - L'Ancienne Église (2)
Document Chrisnord faisant apparaître les deux églises aux environs de 1892. On découvre que la démolition complète de l’ancien édifice a été réalisée après l’édification de la nouvelle église. Ce dessin a été publié en 1926 dans le Bulletin  de la Paroisse Saint-Etienne.

Au même emplacement l’église actuelle fut reconstruite en 1890. Bâtie en moellons de pierre couverts d’un enduit rosé elle fut inaugurée le 18 avril 1892.

Fichier: Église Saint-Étienne de Wignehies 22.JPG
Intérieur
Fichier: Triforium Église Saint-Étienne de Wignehies.JPG
Triforium
Fichier:Autel 4 Église Saint-Étienne de Wignehies.JPG
Le choeur
Autel 5 Église Saint-Étienne de Wignehies.JPG
Maître Autel en marbre et pierre réalisé par la marbrerie Vienne de Cousolre
Fichier:Autel Église Saint-Étienne de Wignehies.JPG
Autel
Église Saint-Étienne de Wignehies 15.JPG
Autre Autel
Fichier:Église Saint-Étienne de Wignehies chapelle de lourdes.JPG
Chapelle de Lourdes
Église Saint-Étienne de Wignehies 14.JPG
Saint François d’assise
Église Saint-Étienne de Wignehies 6.JPG

Les photos ci-dessus proviennent de Wikimedia Commons Utilisateur Chatsam.

Fichier: Chair 2 Église Saint-Étienne de Wignehies.JPG
La Chaire
Fichier: Confessionnal 2 Église Saint-Étienne de Wignehies.JPG
Confessionnal
Fichier: Mom Église Saint-Étienne de Wignehies.JPG
Monument aux Morts
Monument aux Morts Université Lille 3
Sculpteur – (1860-1928) (Jean) Charles Desvergnes- Entrepreneur Marcel Marron
Wignehies (Nord, Fr) mairie.jpg
La Mairie : elle occupe l’une de ces belles demeures bâties par les industriels lors de la prospérité de l’industrie lainière.
Wignehies (Nord, Fr) monument aux morts.jpg
Le Monument aux Morts Université Lille 3
La Mairie et son grand parc
La Salle des Fêtes
Stèle moderne sur la Place
Plaque commémorative en l’honneur de François Mitterand
Wignehies

Cette photographie est sous licence d’usage CC BY-NC-SA 2.0
Stèle commémorative Dans le cimetière – « Hommage de la ville de Wignehies à ses résistants et déportés » [ Photo Didier MAHU ] (Relevé n° 137671)
Wignehies (Nord, Fr) monument Indochine et Algérie.jpg
Stèle commémorative Indochine et A.F.N.

Fontaine sur la Place
Salle des sports Pierre Coubertin.
Wignehies (Nord, Fr) hôpital hospice Fontaine Carlier.jpg
Hôpital hospice Fontaine Carlier
Polyclinique de la Thiérache. Rue Edmond Koral

la Polyclinique de la Thiérache, établissement médical créé par Edmond Koral, chirurgien né en 1947 et décédé en 2009, et son épouse Elisabeth Koral, a été ouverte le 23 mai 1987 de . La rue qui longe l’établissement porte le nom de « Rue Edmond Koral  » depuis décembre 2009.

  • les calvaires :
    De nos jours Wignehies possède trois calvaires.
Calvaire ramené au cimetière
Calvaire ramené au cimetière

Il reste celui qui préalablement se situait à l’intersection des chemins de la Cloirière, de Wignehies à Féron et de Wignehies à Avesnes. Il fut restauré après la seconde guerre mondiale et la croix en bois fut remplacée par une croix en béton. Le Christ eut droit au cours d’une procession à une petite promenade installé sur un chariot tiré par deux chevaux. Ce chariot garni de tentures était conduit par Mr Clodomir CAVROT. Il se situait toujours au même endroit c’est-à-dire au carrefour des rues du Docteur Brunel, des Ecurgies et de la rue d’alsace Lorraine lorsqu’il fut déplacé ou plus exactement sa croix par la suite au cimetière lors de la construction de la cité de « la Cloirière ».

Source : L’association Mémoire vive de Wignehies.

Remerciements à Mme Marie France Michaux qui m’a gentiment transmis ces informations.

&&&&&

Calvaire du cimetière
Calvaire du cimetière

Un deuxième calvaire se trouve également au cimetière. A son pied se trouvent les tombes de Fidel Lebon curé de Wignehies de 1851 à 1876, de Pierre Augustin Ferrot également curé de Wignehies de 1905 à 1914 et enfin celle de sœur Saint Alberic, directrice  de l’ancien hospice de 1881 à 1905. Source : L’association Mémoire vive de Wignehies.

&&&&&

Enfin le calvaire du Rambucamp  existe encore au même endroit. Deux oratoires non daté et non dédié sont disposés de part et d’autre.

Calvaire du Rambucamp
Calvaire du Rambucamp
Calvaire du Rambucamp
Calvaire du Rambucamp
  • Les oratoires et les chapelles
  • Les filatures

Il existait au XIX e siècle, nous l’avons dit 5 filatures et 3 tissages.

En 1927 il existait encore 4 usines textiles : L.Delahaye (Filature et Tissage)- G. Bulteau (Filature de laine peignée)- Sté Boussus (Tissage mécanique) et Société Jourdain (Filature de laine peignée).

Filature Delahaye avec le tramway Fourmies Wignehies longeant l’usine
Filature Delahaye

Cette filature, rue de Fourmies (aujourd’hui rue de Verdun) a laissé place à un lotissement.

Filature Bachelart devenue après 1914 la filature Bulteau

La filature est devenue une usine de vente de vêtements de cuir
WIGNEHIES-Sortie de l'usine Boussus 1913
Filature Boussus vers 1913
Intérieur de la filature Boussus dévastée 1914-1918

François Boussus était un pionnier de l’industrie textile avec sa filature en 1865, un peignage en 1872 ainsi qu’un tissage.

La filature fut de nouveau démolie en 1943 par les autorités d’occupation.

Ancienne filature Boussus avec ses toitures en « dents de scie », rue des Soigneuses

Cette friche industrielle textile qui a accueilli les filatures Boussus et Hubinet est promis à la démolition. Cependant une partie historique (4000 m2) va subsister, rachetée fin 2018 par Frédéric Lepers, salarié dans la maintenance, qui veut louer les locaux.

Filature Jourdain

En 1980, Wignehies comptait encore 10 industries dont 5 de confection de tissage. La plus grosse entreprise employait une cinquantaine de personnes et fabriquait des bouteilles de gaz.  En 1980 et 1984 Wignehies perdit ses deux dernières entreprises textiles, licenciant plus de 200 personnes et laissant 25 000 m2 de friches industrielles.La municipalité racheta et réhabilita de 1985 à 1988 une des friches industrielles textiles, permettant à plusieurs entreprises de s’y installer et de préserver environ 80 emplois.

Elle aidera également la filature Hubinet, après son sinistre à Glageon, à se réinstaller dans l’autre friche textile (environ 10 000 m2) conservant ainsi l’une des dernières filatures du canton.

  • Les brasseries : elles étaient au nombre de 5
Brasserie-malterie coopérative l’Idéale. 15 rue Jean Desfresnes
Ministère de la culture – base Mérimée
Brasserie coopérative l’Idéale qui s’arrêta de brasser en 1960

De source orale la brasserie coopérative et le logement patronal auraient été construits en 1899, date qui apparaît sur l’atelier de fabrication. En 1910 une malterie est édifiée dans le prolongement de la brasserie. Elle avait à cette date F Capelle pour Président et M Damineaux pour Directeur. En 1927 l’établissement est dirigé par MM. Thomas Henri et Séguin Albert. En 1946 la brasserie a le statut de société anonyme et est dirigée par M. Duval. Vers 1960 la grande brasserie moderne de Roubaix rachète l’ensemble. A partir de cette date la brasserie cesse de fonctionner. Actuellement elle sert de dépôt de boissons. 
En 1927 la brasserie produisait 42 000 hectolitres de bière de fermentation haute ; en 1946 la production atteignait 50 000 hectolitres, toujours de fermentation haute. Source culture.gouv.fr

2 Brasserie Daublain Fontaine rue de Fourmies de 1890 à 1914

3 Brasserie des Flandres A Devos de 1901 0 1914

4 Brasserie J Lejeune de 1890 à 1914

5 Brasserie V Mairesse de 1890 à 1910 puis Gobille Mairesse jusqu’en 1914

Source : brasseriesdelavesnois.fr

  • La laiterie
WIGNEHIES - LAITERIE
Document Chrisnord

La laiterie de Wignehies produisait en 1935 du beurre et du fromage à pâte molle.

  • Les moulins
Les anciens moulins de Wignehies

Le premier moulin rencontré dans cette localité était le moulin Delsaut, actionné par deux roues avec le ruisseau de la Fontaine Rouge se jetant à ses pieds. Charles Delsaut, cabaretier à Wignehies l’avait acheté en 1835 à Nicolas Terret, propriétaire au Nouvion-en-Thiérache. Il fut démoli en 1838, reconstruit en 1840 puis de nouveau démoli en 1869.

Le second moulin au centre du village, qui provenait de l’abbaye de Saint-Denis, fut occupé par le meunier Jean Baptiste Fontaine dès 1753.  A son décès en 1799, son fils Vincent Maximilien le loua à Nicolas François Bangères. Vers 1835, il fut acheté par Théophile Legrand, filateur à Fourmies. Celui-ci le convertit en filature de laine et y ajouta une machine à vapeur. En 1847 Boutard Fostier, filateur à Wignehies la possédait.En 1884 la veuve d’Henri Bourgeois Boutard la détenait. Les bâtiments ont été détruits en 1982 pour y laisser place à un lotissement.

Avant de quitter Wignehies pour changer de département et se mouvoir dans la commune de Rocquigny, l’Helpe Mineure faisait tourner dès 1750-1760 un moulin « à deux roues à ailes » dit moulin Paquié. Jean Lermuzeaux en était le meunier vers 1800 et sa veuve en 1806 fit bâtir au même endroit un autre petit moulin « d’une roue à pots à tournants ». Placide Descamps, meunier à Glageon, occupait le moulin Paquié en 1841 et 1865. Il fut démoli peu après 1882, le propriétaire étant alors Constant Sohier Descamps, demeurant à Avesnelles.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Helpe-Mineure.jpg.
L’Helpe Mineure à Wignehies
  • L’ancien château Boussus aujourd’hui disparu et la l’actuelle propriété Boussus
Le château fut rasé dans les années 1950
WIGNEHIES_Rue_Jean_Desfresne
La propriété Boussus
La propriété de nos jours

Cette propriété n’était qu’une construction annexe servant de logement au régisseur et au cocher. Le porche ouvrait sur les terrains et la propriété de François Boussus qui comprenait  les usines et le château aujourd’hui disparu.

***

  • La maison où séjourna le capitaine Philippe Leclerc de Hauteclocque du 5 octobre au 25 novembre 1939, ce capitaine qui ensuite général libéra Paris en 1944 à la tête de la 2e division blindée (DB).

La maison où séjourna le général Leclerc en 1939 tombe en ruine. Après des problèmes de succession, elle a fini par être rachetée par la commune en 2017. La municipalité fait appel à la Mission Patrimoine pour la sauver. Sinon, elle sera démolie. Affaire à suivre.

***

Découvrez les anciennes rues de Wignehies et ce qu’elles sont devenues grâce à l’excellent site de Chrisnord

***

L’église Saint-Étienne de Wignehies est en très mauvais. Et les inquiétudes quant à son avenir sont légitimes. Il faudrait 5 M € pour la réhabiliter entièrement.

Sauv Eglise 013

A l’initiative de Madame Marie France Michaux  ainsi que de personnes très motivées et très impliquées, une association s’est créée, en juillet 2018, ayant pour nom tout simplement :

Association pour la sauvegarde de l’église St Etienne 

de Wignehies

Cette association a pour but de sauvegarder le patrimoine religieux à savoir l’église de Wignehies, ainsi que son mobilier en parfaite adéquation avec la commune, propriétaire des bâtiments.

Travaux de grillage dans le clocher par la mairie, ainsi que commencement des travaux sur la toiture, l’association prend en  charge la restauration d’un confessionnal actuellement et bien d’autres travaux sont sur liste d’attente.

L’association composée de quelques 70 Membres mènent des opérations programmées : marché de Noël, concours de belote, vente de meubles anciens et plein d’autre chose encore…. 

Il y a également des appels aux généreux donateurs, vous trouverez des bulletins et des enveloppe à l’entrée de l’église à remettre dans la boite aux lettres de l’église.