Preux-au-Sart

En 1083, le domaine de Preux-au-Sart est cité comme propriété de l’abbaye d’Hautmont.

A partir d’un certain moment, les terres de Preux-au-Sart dépendirent des seigneurs voisins de Gommegnies et ce jusqu’en 1617, date à laquelle Guillaume de Hamal, est encore cité comme seigneur des lieux. Par la suite les données historiques sont fragmentaires.

Ainsi, un certain André Joseph Boulé (1670, Valenciennes – 1727) est cité comme seigneur de Preux-au-Sart. Issu d’une famille de magistrats de Valenciennes, il fut receveur du duc d’Arenberg et président du Conseil Provincial de Valenciennes en 1708.

Il ne semble pas que son gendre, Nicolas Joseph Franeau-Hyon qui avait épousé sa fille, Marie Catherine Boulé (1710-1794), eût été seigneur de Preux. Leur fils, Théodore Joseph Franeau de Hyon (1750, Valenciennes – 1814, Mons) fut quant à lui comte de Gommegnies.

Un peu plus tard, est citée pour avoir acheté le domaine Marie Anne Ignace Françoise de Sars (1726-1805), épouse de Benoit Dominique de Croeser. C’est avec ce couple que se termina le régime féodal dans le village de Preux-au-Sart.

L’église Saint Martin à Preux au Sart
Preux-au-Sart
L’église Saint Martin à Preux au Sart. Photo Wikipedia

L’église fut rebâtie en 1878 et dédiée à St Martin. Trois cloches, fondues en 1813, habitent son clocher : Nathalie, Joséphine et Aldegonde, qui tiennent leur nom de leur marraine (Dame Nathalie, épouse Blareau – Joséphine Gosselin, épouse  Jouglet – Aldegonde Cantiniaux, épouse Monchicourt).

La Mairie
Fontaine Rue de l’Eglise

La fontaine « Pissot » jouissait d’une grande renommée. Les malades du village et des communes voisines recherchaient son eau pour ses vertus médicinales réputées pour soulager  les maux d’estomac.

Le Monument aux Morts de Preux-au-Sart

2 calvaires

Calvaire 1852
Calvaire 1852 Le Warpe/ Rue du Centre

Il a été construit par la famille COQUELET qui habitait le Warpe et qui détenait entre 1828 et 1898 toutes les terres avoisinantes au calvaire. Le calvaire étant daté de 1852, Célestin COQUELET cultivateur, charron ° 1798 + 1892 et son épouse Marie Joseph BLAREAU ° 1797 + 1878 en sont les fondateurs.

Calvaire dans le cimetière
Calvaire dans le cimetière. Familles Tacq Lusremant et Tacq Duquesnoy

Le château

Entrée du château

 Le château du village fut construit vers 1771 par Mme de KROEZER selon une pierre dédicacée apposée sur la façade. Il fut en partie détruit au milieu du XIXème siècle par un incendie. Il reste aujourd’hui la ferme du château avec son pigeonnier-porche de brique du XVIIIème siècle.

Ernest CHAMPEAU acheta le château en 1864 et épousa la fille du maire.  Il devint avocat et bâtonnier de l’ordre des avocats d’Avesnes avant d’enseigner le droit.

Le manoir actuel se compose de deux parties. La partie ferme est marquée par le pigeonnier porche tout de brique du XVIII e qui est l’un des plus hauts du département du Nord et qui est caractérisé par un toit en pagode (le XVIII e et l’orientalisme s’accommodaient alors). Ce pigeonnier comprend trois niveaux dont un de combles à près de 19 mètres de hauteur. Source « Châteaux et Maisons-fortes en Avesnois » Claude Lompret Jérôme Chrétien.

Economie

Elle se basa uniquement sur l’agriculture, l’élevage et les activités annexes.

Le Moulin de Quelipont
Les ruines du Moulin de Quelipont

On mentionne un moulin à eau sur l’Aunelle depuis le XIIIème (cascade de Quélipont), détruit en 1918.
Une carte postale datée 1909 le représente en bon état, avec sa chute et son énorme déversoir. Une autre carte le représente en ruine après la Grande Guerre. Il n’est pas restauré et de nos jours ne subsiste que la chute. Découvrez ses propriétaires successifs sur mon site Moulins en avesnois au fil de l’eau

Une brasserie fonctionna aussi au XIXème siècle, la brasserie de Philippe LOUIS. Deux autres brasseries ont existé au début du XX e siècle : celle de Lepoint et d’Albert Brasseur.

Le golf de Mormal

Le golf de Mormal compte 18 trous répartis sur une distance de plus de 6 000 mètres. Il s’intègre parfaitement dans son environnement naturel ; une ancienne ferme de l’Avesnois abrite le club-house.

Vue aérienne du golf de Mormal ADGF
Le golf Photo ADGF
Le golf de Mormal