Floursies

La Fontaine St Eloi à Floursies

On attribue l’origine de Floursies à un temple romain dédié à Flore. Les romains y avaient élevé des constructions dont on voyait encore, selon Vinchant, les ruines au XVIIe siècle. La source, qui se trouve au centre du village, était le point de départ de l’aqueduc alimentant Bavay en eau. Floursies porta au Moyen Age le nom gracieux de Fontaine-Fleurie. Histoire : Floursies faisait partie en 1140 de la terre d’Avesnes. Au XIII e siècle, il était le fief de Jean d’Avesnes, puis de Baudouin. Il passa ensuite dans la famille de Luxembourg qui le vendit en 1334 au comte de Hainaut, qui le cèda en 1370 à Wenceslas, roi de Bohême, avant de le racheter. En 1407, il appartenait au duc d’Anjou ; en 1430, son fils René, duc de Lorraine, en donna l’usufruit au chancelier Nicolas Rolin qui achèta définitivement la terre en 1434, que sa famille garda jusqu’au début du XVI e siècle. Vers 1500, la seigneurie passa à la famille de Lestang, puis en 1635 au baron de Virieu et en 1663 aux seigneurs d’Eclaibes. En 1693, Pierre Bady l’acquit et son second fils devint seigneur de Dourlers. Ces terres furent élevées en 1780 en comté de Normont. Lors de la bataille de Wattignies, en 1793, le village fut pillé.

L’église de Floursies

L’église de Floursies
Fichier: Église Saint-Rémi de Floursies 10.JPG
Nef
Résultat de recherche d'images pour "FLOURSIES église wikimedia"
Résultat de recherche d'images pour "FLOURSIES église wikimedia"
Voûte en bardeaux, avec têtes de poutres sculptées représentant de saints personnages.
Résultat de recherche d'images pour "FLOURSIES église wikimedia"
piano
Résultat de recherche d'images pour "FLOURSIES église wikimedia"
Résultat de recherche d'images pour "FLOURSIES église wikimedia"
Vitrail
Résultat de recherche d'images pour "FLOURSIES église wikimedia"
Pierre tombale

Ce qui prouve que Floursies possedait déjà une église dans le XII e siècle, c’est l’acte par lequel Nicolas, évêque de Cambrai, confirma, en 1162, la donation faite à l’abbaye de Liessies par Guillaume de Dompierre, pour l’entretien du prieure de ce dernier lieu, des autels d’Eclaibes (Scarbes) et de Floursies (Florsies »), avec tout ce qui en dépendait. En 1186, l’église de Floursies était du reste le chef-lieu d’une paroisse du décanat d’Avesnes. On y annexa plus tard celle d’Eclaibes. — Il est a croire que l’église qui existait à Floursies dans ces temps reculés fut ruiné et détruite et qu’une autre lui aura succédé. Est-ce celle qui subsiste de nos jours et qui a déjà subi une notable transformation en 1755? C’est ce qu’il n’est pas facile d’affirmer. On sait seulement que les parties alors conservées de l’édifice, ne datent guère que de quelques siècles. Cette église a 22m de longueur sur 10m de largeur, et sa hauteur, sous voûte, est de 16 metres. La nef est pavée d’anciennes pierres tumulaires dont on ne distingue plus, par ci, par là, que quelques caractères presque entièrement effacés. Assise sur un petit monticule, isolée, mais ombragée de marronniers, cette petite église, que surmonte un clocher datant aussi de 1755, et qui n’a que 28m d’élévation, a un aspect agréable et champêtre. Elle est sous l’invocation de saint Rémi. Les deux cloches actuellement en usage ont été fondues en 1805. source : « Notice historique sur la terre seigneuriale et sur les seigneurs du Sart de …  » Lebeau Isidore 

La Fontaine St Eloi

Les romains avaient construit un aqueduc pour amener l’eau de la fontaine de Floursies jusqu’à Bavay via Dourlers. Cette fontaine porte le nom de Saint Eloi. D’après Bernard Coussée dans “légendes et croyances en avesnois” le bassin se trouverait aligné avec ” La Pierre de Dessus-Bise ” de Sars-Poteries, “Les Pierres Martines” de Solre-le-Château et “La Pierre qui tourne” de Saultin .

Actuellement le bassin est complété par un lavoir et un abreuvoir

Cette fontaine dont l’eau, lors de l’occupation romaine allait se déverser à Bavai, sourd dans la place de Floursies, au pied du roc sur lequel l’église du village est assise. Le Bassin, mesure 2m 86 de diamètre et a une profondeur de 1m 50. Le mur d’enceinte a 1 m de hauteur et 86 cm d’épaisseur. La fontaine est dédiée à saint Eloi, comme en témoigne la statue de Saint Eloi, sur le mur du bassin. Elle porte la date de 640, qui correspond à la date d’accession de saint Eloi à l’épiscopat. Cette statue de style assez rustique date du milieu du XVIe siècle, comme semble-t’il, les réaménagements de la fontaine qui sont encore visibles.

L’ancienne Mairie Ecole 1 Place de l’église : Inventaire général du patrimoine culturel

La municipalité de Floursies racheta en 1840 la maison pour en faire une mairie-école. Jules Fiévet, architecte du département du Nord à cette époque, est l’architecte qui supervisa les travaux d’aménagement de l’école et de la mairie réalisés en 1845. 

La Mairie
Le Monument aux Morts de Floursies. Université Lille 3

Ce monument se compose d’un obélisque de taille modeste (la commune en 1921 ne comptait que 151 habitants) réalisé en pierre bleue. En façade, la décoration est simple. Quelques étoiles et un dessin gravés, bien usés par le temps, accompagnent l’inscription  » 14 – 18 la commune reconnaissante » .

Résultat de recherche d'images pour "floursies église"
Tombes des cinq soldats du Royal Dublin fusillés le 8 Novembre 1918 quelques jours avant l’Armistice. Photo La Voix du Nord | 05/11/2018

Le Kiosque à musique

On trouve à Floursies deux calvaires :

Floursies Calvaire
Calvaire de Floursies (antérieur à 1868).

Second calvaire :

Calvaire des années 1850 situé dans le cimetière près de l’église
Calvaire des années 1850 situé dans le cimetière près de l’église

***

3 oratoires :

Oratoire N.D de Bon Secours (1781)
Oratoire N.D de Bon Secours (1781)
Oratoire St Antoine (1824)
Oratoire St Antoine de Padoue (1824)

Oratoire tout en pierre avec sa console en pyramide inversée. Route de Floursies à 500 m à l’ouest du village.Dédié à St Antoine de Padoue et érigé en 1824 par A Renaux EESTOdaux. Il s’agit d’Antoine Renaux né en 1756 à Beaufort , décédé en 1834 à Floursies et de son épouse Hyacinthe Stordreau née en 1775, décédée en 1837 à Dourlers.

Oratoire Ste Marie
Oratoire Ste Marie (Non daté)

Cet oratoire dédié à Ste Marie, rue du Moulin,  a la particularité d’avoir le haut de sa niche en arc en accolade. Seul un autre oratoire situé à Eclaibes a cette même spécificité.

***

Floursies Moulin de la Forgette
Floursies 2013
Floursies 2013 Autre vue de l’ancien moulin

Le moulin de Floursies, dit de la Forgette, était avant la Révolution, comme son nom l’indique une forge. La bâtisse est d’ailleurs de faibles proportions comme les forges hydrauliques de cette époque.

Avant 1789 les habitants de Floursies devaient moudre leurs grains au moulin dit Banal de Saint-Aubin. C’est alors que la forge fut convertie en moulin à farine à deux tournants détenu par Maximilien Lecat, le même qui acquit le moulin de Cousolre.

Jean Joseph Moreau l’acheta vers 1798 et le revendit en 1802 à Antoine Renaux. Ce dernier mourut en 1834 et son fils Antoine loua le moulin successivement aux sieurs Lion en 1836, Duvivier en 1844 et Devez en 1845. La fille d’Antoine, Marie Emeline épouse de Jules Ansiau décéda en 1870 à Maubeuge et laissa pour héritiers son père et sa mère Hersillies Maillard. Sa succession comprenait un moulin à eau auquel était annexé une petite machine à vapeur avec deux tournants, l’un à usage de froment et l’autre à usage d’épeautre.

Le moulin garni de deux paires de meules fut vendu vers 1878 à Edouard Berlemont de Sémeries et à son épouse Léonie Bracq. Le meunier, Alexandre Rouly, fit faillite en 1895.

En 1897 Berlemont céda la propriété à Ferdinand Collart de Bettrechies qui la revendit en 1898 à Jules Ansiau veuf de Marie Emelie Renaux. En 1922 le moulin détenu alors par la fille, Emilina Hélène Ansiau, fut vendu à Alfred Achille Gravez, chaudronnier à Floursies. C’est à cette date que le moulin s’arrêta tandis que la roue en fonte aciérée par-dessus fonctionna jusque 1970 pour y actionner une barate à beurre. Le bâtiment qui a peu changé s’observe toujours dans la localité.

***

Vue de l’ancienne brasserie située 2 place de l’église et transformée en maison
Maison en 2013
Entrée de Floursies