Obrechies

Vue panoramique d’Obrechies

Obrechies est situé sur l’un des coteaux les plus élevés de la vallée de la Solre. Obrecht ou Obert est le domaine d’Albert ou d’Albéric.
Au début du XII e siècle, la collation de la cure avec tous les avantages qui s’y rattachaient appartenait à l’abbaye de Liessies.
Les comtes du Hainaut, comme souverains temporels, possédaient tous les autres droits sur Obrechies.

En 1117, par donation de Baudoin III, Obrechies passa au pouvoir de l’abbaye de Saint-Denys-en-Brocqueroie, située à une lieue et demie au nord de Mons. Le moulin d’Obrechies était l’annexe d’une exploitation agricole, dite « Cense Saint Denis » et appartenait à ce monastère.

Vers 1183, la dite abbaye obtint de l’abbaye de Liessies le droit de conférer la cure d’Obrechies. En 1230, Ferrand, comte de Flandre, céda au monastère le droit de lever « tailles » dans le « terroir » d’Obrechies.

Le village, par sa position stratégique importante, eut à souffrir de toutes les guerres. En 1637, lors de la guerre de Trente Ans, il fut ravagé par les troupes françaises. En 1657, il ne resta debout que cinq à six maisons, notamment la cure, la cence Saint-Denys et le moulin, sans vitres ni fenêtres et dans un délabrement tel qu’elles pouvaient à peine mettre à couvert les habitants. C’était tout ce qui restait des quarante maisons qui formaient le village. En 1793, au cours de la bataille de Wattignies, il fut le théâtre de quelques engagements entre les Français et les Autrichiens.  En 1831 et 1832, lors des expéditions en Belgique, les troupes françaises cantonnèrent dans le village.

L’église St Martin à Obrechies.
Chevet de l’église

L’église d’Obrechies avait été bâtie au XV e siècle en l’honneur de Saint Martin. Elle fut rebâtie en 1599 à la suite des destructions occasionnées par le passage des troupes de Louis XI en Hainaut. La tour a été érigée en 1737 par les soins des moines de Saint-Denis-en-Broqueroie.

Intérieur
Voûte du XVI e siècle

On admirera à l’intérieur la très belle voûte en bois, contemporaine de la construction de l’édifice, et dont toutes les poutres sont entièrement sculptées; ainsi qu’un confessionnal du début du XVIIIe siècle, mais dans le style de la Renaissance.

Photo 2015 lavillanelle
Photo 2018 VDN
Charité de saint Martin XVII e siècle. Ministère de la culture – base Palissy .Oeuvre restaurée en 1978 par Dupage.

L’église, partiellement inscrite à l’inventaire des monuments historiques pour sa charpente sculptée du XVI e siècle, a fait l’objet de travaux importants depuis 2006 : maçonnerie, charpente, toiture et, dernièrement, réfection des voûtes et des enduits.

La Mairie et son site internet
La salle des associations
La Salle des Fêtes
Tilleul planté à la Révolution. Photo Codepem
Le Tilleul en juin 2019, après être passé chez « le coiffeur ».

Sur la place, le tilleul, arbre de la liberté, est classé. Il date de la Révolution.

Monument aux Morts d’Obrechies
Monument aux Morts Université Lille 3
Calvaire érigé en 1911
Calvaire érigé en 1911

Jusque dans les années 1970 le 2 ème dimanche après la Pentecôte était consacré à la procession de la fête Dieu. Celle ci se rendait aux calvaires d’Obrechies et de Damousies.

Oratoire N.D d'Affligem (1738)
Oratoire N.D d’Affligem (1738) PDP  NS   RTR  M Jne H 1896 ResTauRé Rue Grand Chemin

Cet oratoire témoigne de la présence des moines de Saint-Denis-En-Broqueroie  qui détenaient des biens dans le village d’Obrechies et qui avaient fondé la congrégation bénédictine de la présentation Notre Dame avec les abbayes d’Affligem et de Grammont.&

Oratoire St Eloi (1772)
Oratoire St Eloi (1772)
St Eloi prie p nous** Baudhuin Legrand fon**  dateur cette chapelle 1772 — 303 Rue du Fayt

Baudhuin Legrand s’était le 4 février 1725 à Marie Catherine Loyer. Il décéda le 18 février 1785. Son épouse n’a pas connu l’oratoire car elle mourut le 22 mars 1763.

Oratoire
Oratoire N.D de Bon secours LLTD (1846)— 211 Rue du Fayt

Nous devons cet oratoire à Lambert Loyez °1782 + 1865 qui l’édifia à la mort de son épouse Marie Thérèse Derviller° 1780 +1845 .

  • Le Moulin d’Obrechies :
L’ancien moulin d’Obrechies

La Solre à Obrechies faisait tourner deux moulins situés l’un en face de l’autre. Ils appartenaient à l’abbaye Saint Denis en Brocquerie de Mons en Belgique. Ces moulins à trois tournants dont l’un à usage de farine, un autre à écoussière et le troisième à usage de moudre les écorces sont vendus comme biens nationaux et achetés en 1796 par Elie Pierard demeurant à Saint-Aubin. Jean Joseph Julien, qui occupe le moulin en tant que meunier, marié à Florence Delrue en devint le propriétaire vers 1800. Après son décès en 1811, son fils Ignace Joseph exploita les moulins. Décédé en célibataire en 1854, il laissa les biens à son frère Constant

Obrechies : Cadastre 1847 Section B 411 et B 410

Constant mourut en 1857, laissant le moulin à écoussière section B 411 à sa fille Odile mariée à François Julien Decuypert et le moulin cadastré B 410 à ses autres enfants Julien et Estelle.

Le moulin B 411 à épeautre, avec sa paire de meules à écoussière fut la propriété en 1871 d’une nièce à Odile, Estelle Alzire Zulmie, fille de Julien cité ci-dessus. Son mari Arthur Boussart ° 1840 + 1900  en devint alors le meunier jusqu’en 1882, date à laquelle le bâtiment fut converti en usage agricole.

Quant au B 410, il fut démoli en 1871  puis reconstruit dès 1873 en moulin avec deux paires de meules à farine. Arthur Boussart le donna à louer en 1897 à Henri Delhaye époux d’Elodie Richard. Le meunier Georges Guislin remplaça les deux roues par une turbine en 1927. Son beau fils Henri Dubois le fit fonctionner jusqu’en 1972.

  • La Cense Saint-Denis :

Elle comprenait, outre l’habitation du fermier, un logement destiné à servir de pied-à-terre soit aux religieux de Saint-Denis, soit à leurs commis. Elle fut réparée en 1493 par les soins de l’abbé dom Jean Lefort. Dévastée par la guerre de 1637, elle fut relevée mais fut en 1658 la proie d’un incendie qui détruisit la grange et les écuries. Les moines reconnurent la nécessité de posséder une autre ferme et dix ans après en firent construire une autre dans le haut du village. (Recherches historiques sur Maubeuge, son canton et les communes limitrophes… de Z. J. Piérart)

Cette ferme et les moulins furent vendus comme biens nationaux et achetés en 1796 par Elie Pierard demeurant à Saint-Aubin (ADN 1 Q 14). La ferme fut rachetée le 16 germinal An VI par Antoine Mallet (1758 1814 à Maubeuge) et son épouse Louise Carlier (1752 + 1804) (ADN 1 Q 146).

Cadastre Obrechies de 1847
La Cense Saint Denis
La Cense Saint Denis
Porche d’entrée de la ferme Saint Denis
  • La Gare
La Gare
L’ancienne gare devenue une habitation

La ligne de chemin de fer Maubeuge – Fourmies, à voie unique a été inaugurée le 29 août 1885. Le service voyageur sera supprimé sur toute la ligne le 28 septembre 1969 et le trafic marchandise fermera le 3 avril 1973.

  • Circuits :

Obrechies: Boucle de la Carnoye Distance 4 km – Durée 1H

Obrechies : Le Chemin des écoliers Distance 6.5 km – Durée 2H

Obrechies : A la découverte du bassin versant de la Solre Distance 5 km – Durée 1H30

Boucle de la Carnoy
Le chemin des écoliers d’Obrechies
Obrechies
Village d’Obrechies
Obrechies vue de la Place