Clairfayts

L’église de Clairfayts

Clairfayts est à l’origine une clairière dans la hêtraie.
Le village dépendait de l’abbaye de Liessies de même que le hameau d’Epinoy qui formait autrefois une commune particulière et qui fut réunie à Clairfayts en 1825. La commune possède donc deux sanctuaires.

L’église de la Conversion-de-Saint-Paul

L’église de Clairfayts a été bâtie en 1556 dans le style ogival tertiaire. C’est la date qui figure sur la petite porte à arc en accolade.
Elle fut élevée à l’instigation du réformateur de l’Abbaye de Liessies, Louis de Blois, soucieux de la mise en valeur économique et morale des terres de l’abbaye. L’édifice a la forme d’une croix latine et possède un beau transept.

Elle détient des objets très intéressants :

1 la chaire de l’abbaye de Liessies (XVIe – MH). Mais s’agit-il vraiment d’une chaire à prêcher ? Elle ne comportait ni l’abat-voix ni l’escalier qui lui ont été ajoutés. Il est a présumer qu’il s’agit plutôt d’une tribune, dont ce genre se trouvait dans les réfectoires de monastères.
Les panneaux représentent sous des arcades flamboyantes : saint Jérôme et son lion ; saint Augustin tenant un coeur; saint Pierre tenant une clef ; saint Ambroise tenant une crosse et un livre ; et un pape, saint Gregoire sans doute, coiffé de la tiare et tenant la triple croix.

Chaire à prêcher culture.gouv.fr

2 le trésor de la sacristie : Calice XVIe (MH). Monstrance-reliquaire en vent (XVIe MH) : on y voit, à gauche, saint Laurent et son gril; à droite, saint Augustin tenant un cœur ; en haut, la Vierge et au-dessus le Christ en croix. Croix-reliquaire en argent, aux bras terminés par une boule et une fleur de lys, et ornée de cabochons de verre colon (1560) ce reliquaire, qui contient un fragment de la vraie croix, porte une inscription qui rappelle que la donatrice, Francoise de Barbencon, est en même temps la fondatrice de l’église.

Calice MH
Reliquaire Monstrance MH
Christ souffrant MH
Vierge à l’enfant MH

Croix-reliquaire
« La Conversion de St Paul »
Dans l'église - Clairfayts
La tribune d’orgue et son retable : Photo M Grumberg

Dans le cimetiere qui entoure l’église, on peut encore voir la tombe de la famille Croÿ-Solre. Le prince Reginald, ambassadeur de Belgique au Vatican y a été inhumé en 1961.


Sépulture des princes Croÿ-Solre à Clairfayts
Clairfayts
Mairie de Clairfayts
Le Monument aux Morts Université de Lille 3
MémorIal des Passeurs
Chapelle d’Épinoy

La Chapelle d’Épinoy a été construite en 1472 (MH) sur un piton rocheux et présente tous les caractères de l’art ogival du XV e siècle. Elle est d’une élégante simplicité. Son intérieur possède une Vierge mère en bois polychrome sculpté en l’an 1200 (MH), sans doute la plus ancienne de notre région.


Choeur et Autel MH
Intérieur. On y aperçoit la Vierge mère
Tabernacle orné de rosaces MH
Intérieur de la chapelle de l'Epinoy
Intérieur de la chapelle de l’Epinoy
Capture4 - Copie - Copie (2)
10 oratoires et 6 chapelles à retrouver sur mon site oratoires et chapelles en Avesnois
calvaire d'Epinoy D27 X chemin d'Epinoy
Le Calvaire d’Épinoy

Le calvaire d’Epinoy a été bâti sur un sol appartenant en 1905 à Mr FERET Emile rentier à Maubeuge marié en 1877 à  GEORGE Léonie. Le calvaire provient de la famille GEORGE originaire de Solre Le Château

Calvaire D104 lieu-dit Cromboulie
Calvaire D104 lieu-dit Cromboulie

Il est l’œuvre  de HANNECART Philibert et de son épouse HENNEBERT Adèle, couple originaire de Sivry (B) nés en 1840 et 1837 habitant rue Haute en 1905.

Calvaire D104 vers Sivry lieu-dit Cromboulie
Calvaire D104 vers Sivry lieu-dit Cromboulie
Calvaire  lieu-dit Cromboulie
Calvaire lieu-dit Cromboulie

LEPREUX Paul marié à Solre le Château en 1882 à ACHTE Céline est le fondateur de ce calvaire.

Il n’exista qu’un seul moulin à eau à moudre blé à Clairfayts :

Moulin de Clairfayts
Moulin de Clairfayts 2014
Le vieux moulin de Clairfayts abandonné. 2014

A la sortie du lac du Val Joly, l’Helpe Majeure reçoit le ruisseau d’Orbaye qui prend sa source à Clairfayts. Ce ruisseau passe au lieu-dit « Les Près d’Orbaye » sous une voute dans le milieu d’une cour et délimite la frontière avec la Belgique.

Il faisait tourner un très ancien moulin ayant appartenu au prince de Croy. En 1830 le moulin était la propriété d’Emmanuel-Marie-Maximilien de Croy qui décéda en 1842. Philippe de Croy lui succéda, puis sa veuve en 1868. En 1873 Emmanuel de Croy en était le détenteur. Il devint un bâtiment rural vers 1895 avant de tomber en ruine comme en témoignent les photos ci-dessus.

***

Il y avait une ferme à Clairfayts qui a appartenu à l’émigré Mauroy.
Denis Jean de Mauroy, chevalier, marquis de Mauroy, seigneur des châtellenies de Pugny et du Breuil-Besnard, naquit le 31 octobre 1737. Il était fils de François Denis, marquis de Mauroy, lieutenant général, gouverneur de la ville et du château de Tarascon, et de Geneviève Françoise de Pleurre. Tout comme son père, il suivit la carrière des armes. Sous-lieutenant des gendarmes du comte d’Artois en 1765, il était parvenu au grade de maréchal de camp à la veille de la Révolution.Il avait épousé Catherine Grassin. Voir mon site Censes en Avesnois à la fin de l’Ancien Régime

Il pourrait s’agir de la ferme que Christian Pavot a photographié en mars 2015 :

CLAIRFAYTS 007
Photo Chrisnord
CLAIRFAYTS 009
Voir le site Chrisnord

***

Chemin de la Loupette à Clairfayts